Le Rire a Permis de Maintenir Mon Humour
Bronwyn Roberts, Australia

thumbs

J’étais invitée à parler des bénéfices du rire au département des sciences de la santé et affiliées d’une université locale. C’était une réunion durant le petit-déjeuner à environ 7:30 et il y avait environ 200 étudiants et membres du personnel. L’amphithéâtre était au rez-de-chaussée, deux étages plus bas reliés par un palier. J’y suis arrivée de bonne heure, prête pour la présentation et commençais à descendre les marches, lorsque malheureusement le talon de ma chaussure s’est pris dans la première marche et j’ai trébuché. Perdant mon appui avec la rampe d’escalier, j’ai glissé le long des marches sur mon coté droit m’arrêtant uniquement pour atteindre le palier à mi-chemin.

Un étudiant m’a aidé à me relever et nous avons ri alors que je réajustais rapidement ma tenue et commentais sur la longueur de la chute. Avant même que j’ai pu me reprendre, un autre étudiant a accouru pour m’aider en trébuchant sur la dernière marche. Elle est tombée sur moi, ce qui m’a fait tomber à la renverse le long de la deuxième série d’escalier. Oups ! Ça ne pouvait être pire !

Je ne me rappelle pas de la deuxième chute. Tout ce dont je me souvenais, était l’impression du ciment froid sous mes bras et le coté de mon visage alors que j’étais allongée sur le dos au bas des escaliers. Je pouvais distinguer une voix douce dans le lointain disant “Écartez-vous, laissez-moi la regarder avant.” J’ai ouvert les yeux sur un ‘visage aimable‘ qui me regardait. Il m’a demandé d’essayer de bouger mes bras et mes jambes. J’ai essayé de comprendre ce qu’il disait et voulais faire comme il disait, mais c’est drôle la façon que fonctionne notre esprit.

Sans y prêter attention, mon premier instinct a été de vérifier si les boutons de ma chemise étaient intacts ! Oublie la blessure. Et remercions le ciel que j’avais mis des pantalons. J’étais tellement soulagée que je n’ai même pas réalisée que j’étais blessée.

Tout à coup, après un premier coup d’œil, j’étais accablée par le choc de la chute et il a fallu prendre une décision hâtive entre rire et pleurer.

J’ai choisi de rire. J’ai souri et me suis levée. J’ai essayé de réunir le contenu de ma mallette éparpillé sur toutes les marches de l’escalier que je venais de descendre si inélégamment ! Le ‘visage aimable’ me disait de rester tranquille étant donné que j’avais besoin d’un examen complet, mais je me suis hissée sur mes jambes en disant, “J’ai une présentation dans 5 minutes ; je dois y aller.” J’ai couru vers les toilettes des dames pour verifier si j’étais présentable avant de me diriger vers l’amphithéâtre.

Ma présentation s’est bien passée. Nous avons parlé et ri et tout le monde a participé dans les applaudissements et le rire. Trente minutes se sont rapidement passées et je suis retournée à ma table pour écouter le prochain conférencier.

Alors que je m’asseyais, un visage familier s’est agenouillé près de ma chaise et a dit, “c’était une des présentations les plus remarquables que je n’ai jamais vue.” Je l’ai remercié pour sa générosité et nous avons ri de sa remarque. Il a répété très sincèrement son commentaire et a continué à expliquer qu’il était le ‘visage’ en bas des escaliers – un maitre de conférence à l’université et un coroner. Il m’a raconté l’histoire épouvantable. Il avait été témoin de ma chute et a été étonné que non seulement j’avais survécu sans me casser des os, mais que j’avais eu assez de cran et d’énergie pour mener un atelier animé et cohérent de 30 minutes. Il m’a dit avoir regardé consterné lorsque je tombais à la renverse, déboulant les marches et atterrissant sur le dos avec la base de ma nuque clairement posée sur le bord. De la façon que j’ai dégringolé les marches, je me suis contorsionnée et j’ai fini par m’écraser brutalement au bas des escaliers atterrissant à plat, mon dos sur le ciment, envoyant mon crane percuter contre le sol. Je n’arrivais pas à croire ma chance après avoir écouté le détail de ma mésaventure. Il m’a demandé je j’étais couverte d’ecchymoses. J’ai ri et répondu, “ Je n’ai pas vraiment vérifié car ce que je ne pouvais pas voir ne me ferait pas de mal,” mais j’ai promis que j’irais voir un médecin ‘au cas où’.

Après avoir passé quelques heures de plus à l’atelier, j’ai décidé de rentrer chez moi. Je ne ressentais aucune douleur jusqu’à ce que je sois seule dans la voiture et c’est alors que j’ai commencé à souffrir. J’ai ri très fort toute seule durant les 20 minutes du trajet.

Je n’ai pas l’habitude d’avoir des ecchymoses. En fait, enfant je me plaignais que c’était injuste que je ne me faisais pas suffisamment mal pour pouvoir montrer une ‘trophée’.Cette fois-ci c’était différent ! Il y avait des rayures sombres sur mon corps et le long de ma jambe là où je l’avais cogné contre les bords de l’escalier. J’ai ri et j’ai appelé mon mari afin qu’il constate mes ‘biens précieux’.

Horrifié, il m’a conduit immédiatement chez le médecin. Les radios n’ont montré aucune blessure physique mis à part de sérieuses ecchymoses et des muscles endommagés. Je suis devenue raide et j’ai commence à boiter. Ne me laissant aucun choix, j’ai accepté son ordonnance, mais je n’ai jamais pris l’analgésique prescrit.

Le rire était le seul analgésique dont j’avais besoin. Cela ne marcherait peut être pas pour tout le monde tout le temps, mais pour moi cela m’a sauvé la vie. Je ne sais pas pour combien de temps ni quelle sorte de parcours de guérison j’aurais vécu si j’avais succombé à la douleur.

J’ai apprécié de montrer mes ecchymoses jusqu’à ce qu’elles commencent à guérir et virer entre des tons disgracieux de vert et de jaune. L’histoire s’est raccourcie à ‘je suis tombée dans les escaliers’. Je n’avais aucun souvenir de la chute, mais le souvenir du ‘Rire’ comme analgésique sera gravé pour toujours. Tout cela aide à confirmer le pouvoir du rire à toute une génération de futurs professionnels de santé et affiliés.

J’ai encore été invité l’année suivante à parler aux nouveaux étudiants mais cette fois-ci je me suis assurée de mettre de meilleures chaussures ! Je voulais réitérer mon histoire avec des mots et non des actions…..

  • succès: 610
  • Commentaires: 0

Les derniers commentaires

  • No comments posted yet, be the first.

Ecrivez vos commentaires

  •   Captcha

    Not Case Sensitive

Back
Laughter Yoga Benefits testimonials US